www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du comité d'athlétisme de la loire

Les Compteurs de tours (131)

Dans nos réunions, leur fonction est souvent associée aux juges à l'arrivée puisqu'ils se tiennent au même endroit, sur la pelouse au niveau de la ligne d'arrivée.  Ils sont tous juges courses.

Souvent l'organisation du jury d'arrivée, toujours par effectif restreint, fait que certains jurys se transforment de juge à l'arrivée pendant les courses de sprint à compteurs de tours pendant celle de demi-fond. En effet dès que les courses commencent à être assez longue, il y a risque de voir des athlètes se doubler et il faut donc que des officiels contrôlent le nombre de tours de chacun des concurrents pour être certain du classement à l'arrivée.

Le premier compteur de tours, le plus connu est celui qui est chargé de suivre la tête de course et qui affiche sur le panneau adéquat le du nombre de tours restant à parcourir du premier athlète, celui qui mène la course quand il entre dans la ligne droite d'arrivée. C'est lui également qui sonnera la cloche pour annoncé le dernier tour à chaque concurrent, il fera cette opération sur indication des autres pointeurs de tours.

En général pour les courses "moyennes", inférieures au 5000m, les Compteurs de tours comptent le nombre de tours accomplis par chaque concurrent (voir la feuille), par contre pour celles supérieures (et pour la Marche), les Compteurs de tours, contrôlant au plus 4 athlètes (possibilité de 6 en Marche) chacun, seront munis de tableaux de décompte de tour, sur lesquels ils inscriront les temps à chaque tour pour chaque concurrent. Ce système est indispensable pour les épreuves basées sur la durée (exemple)

En pratique, vis-à-vis du chronométrage, ce sont les compteurs de tours qui indiqueront au chronométrage électrique ou aux chronométreurs les concurrents qui ont finis, ceci pour que les temps réels soient bien affectés aux bons concurrents. La qualité des relations entre les compteurs de tours et le chronométrage électrique est fondamentale pour des résultats sans faille.

Derrière cette appellation de COMMISSAIRES se cachent différentes fonctions 

Le Commissaire du terrain (133)

Le Commissaire du terrain est chargé de la discipline sur le terrain pour que le spectacle soit clair. Seuls les officiels et les concurrents rassemblés pour une épreuve peuvent y être et y rester mais dans leur "secteur". C'est une fonction qui est assurée dans le département pendant les grands meetings uniquement.

 

Les Commissaires pour les épreuves de Courses et de Marche (127)

La aussi, en dehors des grands meetings, nous n'avons pas la possibilité de mettre en place des commissaires, qui doivent être les assistants du Juge Arbitre Courses ou du Juge Arbitre Marche.

Pour assurer cette fonction il faut passer un examen de Juge de Course ou de Juge de Marche

Le Juge Arbitre placera les Commissaires pour surveiller quelque chose de précis dans la course, ils seront donc mobiles et devront selon les courses changer de poste. Par exemple être attentif, aux couloirs dans un virage, au franchissement des haies et des barrières de steeple et de la rivière, à la ligne de rabattement, aux zones de relais (c'est le seul moment où nous mettons en place ces jurys), regarder les pelotons de 1/2Fond pour expliquer ce qui se passe dans une bousculade, à la technique de marche… Comme il n'a pas le droit de prendre une décision, dès qu'un commissaire verra un problème, il le signalera en levant un drapeau jaune et fera un rapport au juge arbitre qui prendra une décision en fonction des explications qu'il peut recevoir de plusieurs commissaires.

Remarques: dans nos réunions, nous mettons toujours au moment des relais des "juges de zones", qui ne sont presque jamais juges de courses, il s'agit de bien connaître le règlement des relais pour assurer correctement cette tâche. (Relais)

En cas de sortie de piste, de couloir, de zone… le  Commissaire doit marquer l'endroit où la faute a été commise.

Le préposé à l'anémomètre (136)

C'est un officiel qui est appelé à officier sur les sauts horizontaux et sur toutes les courses de sprint ou de haies inférieures ou égales à 200m. Un examen est nécessaire pour tenir ce poste

Le matériel:

l'anémomètre

Différents type existent…

  • le type "Richard", hélice et chrono aiguille, reliés par pièce mécanique, qui se tient à la main
  • le type tunnel, hélice et chrono électronique, reliés électriquement, qui se pose sur un trépied, beaucoup plus fiable,
  • le type électronique, sans pièce mobile, qui peut être directement relié au circuit de chronométrage, ou à l'ordinateur de saisie et donne dans ce cas directement la vitesse du vent sur la feuille de course ou sur la feuille de concours.

Divers

Tabouret, fixation, fanion… planchette, feuille de concours, stylo…

La tâche, son organisation:

L'anémomètreur mesurera, à l'aide d'un anémomètre, la vitesse du vent pendant que les athlètes font la compétition, ceci afin de pouvoir par la suite permettre ou pas l'homologation de record. En effet la réglementation précise que le vent ne doit pas trop favoriser les athlètes et des conditions de vitesse de vent sont précisées pour certaines épreuves (voir plus loin).

Il devra savoir installer correctement l'anémomètre pour l'épreuve concernée et faire les branchements corrects si nécessaires (en cas de raccordement direct au chronométrage électrique par exemple)

Il devra mesurer la vitesse du vent pour toutes les courses ou tous les sauts des épreuves pour lequel il est désigné, les noter en le convertissant selon la règle, voir ci-dessous (163 10).

Pour les courses, transmettre régulièrement les résultats au chronométrage électrique ou au secrétaire d'arrivée.

Pour les sauts, transmettre sa feuille de résultats au chef de concours à la fin du concours. Souvent, en accord avec le chef juge saut, c'est l'anémomètreur qui appelle les concurrents pour qu'ils effectuent leur essai puisqu'il est plus près d'eux.

Le placement de l'anémomètre

Il est placé, la partie mobile où passe le vent, à 1m22 du sol, dans le sens de la piste, sans aucun obstacle devant ou derrière.

Pour les courses (163 9)

L’anémomètre est placé à 50m de la ligne d’arrivée, près du 1° couloir (Y 2m)

Pour les sauts horizontaux (184 5)

Il est placé à 20m de la planche d’appel à Y 2m de la piste d’élan. Il faudra être attentif à la lecture du sens du vent.

Le temps de mesure

Pour les courses en ligne droite (163 8)

A partir de la flamme du pistolet du starter (comme un chronomètre) pendant:

10 secondes pour un 100m (et toutes les courses inférieures)

13 secondes pour un 100m Haies et pour un 110m Haies

Pour le 200m et autres courses inférieures commençant en virage

A partir du moment où le 1er coureur entre dans la ligne droite pendant 10 secondes

Pour les sauts horizontaux (184 4)

A partir du moment où le concurrent passe devant une marque située à 40m de la planche pour la longueur et à 35m de la planche pour le triple saut pendant 5 secondes. Si la course est inférieure à ces distances le vent est mesuré à partir du moment où l'athlète s'élance.

Lecture de la vitesse du vent (163 10)

Les vitesses doivent être annoncées en mètre et dixième de mètre par seconde, en arrondissant au dixième supérieur dans le sens positif ( +1,94 m/s sera transcrite +2,0 m/s et une vitesse lue –1,94 m/s sera transcrite –1,9 m/s).

Les règlements: Validation des records (260 22 et 27)

22 (d) Pour tous les records jusqu’à 200 mètres inclusivement, il faudra fournir des renseignements concernant la vitesse du vent mesurée comme indiqué à la règle 163.8, 9 & 10. Si la vitesse moyenne du vent mesurée dans la direction de la course derrière l’athlète dépasse 2 mètres par seconde, le record ne sera pas homologué.

27. Pour les records du monde d’épreuves combinées:

Les conditions doivent avoir été remplies dans chacune des épreuves individuelles, avec cette exception que, dans les épreuves où la vitesse du vent est mesurée, au moins l’une des conditions suivantes devra être satisfaite:

(a) La vitesse dans une épreuve individuelle quelle qu'elle soit ne dépassera pas plus de 4 mètres par seconde.

(b) La vitesse moyenne (basée sur la somme des vitesses du vent, mesurées pour chaque épreuve individuelle, et divisée par le nombre de ces épreuves) n'excède pas 2 mètres par seconde.

 

Les partenaire de l'athlétisme ligérien:

-



-

 PROGRAMME

Compétitions-Rassemblements

-

Challenge Loire 

CJS

30 juin 2021

Firminy

(Aco Firminy)

Programme

Engagements Ouverts

-

Challenge des jeunes 

BM

4 juillet 2021

Roanne

(Ca Roannais)

Programme

Feuille de modification

Engagements Ouverts

-

Challenge Loire 

CJS

7 juillet 2021

Montbrison

(Sa Montbrison)

Programme

Engagements Ouverts

-