www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du comité d'athlétisme de la loire

Le Cross-country

L'organisation d'une épreuve de cross-country nécessite de prendre en compte plusieurs paramètres (Règle 250§1)

Le niveau de l'épreuve: De la "Journée découverte" à l'organisation d'un grand championnat officiel.

Le nombre de courses: Du "cross club" comprenant 3 ou 4 courses à la grande journée avec 15 à 20 départs.

Le nombre de concurrents: De la petite centaine pour 4 courses en une matinée à plus de 10000 athlètes sur 2 journées.

Le terrain utilisé sera suffisamment spacieux pour que toute l'infrastructure d'organisation y soit rassemblée (Règle 250§3b). La nécessaire sécurité des participants fera l'objet d'une attention particulière portée sur l'accessibilité au parcours afin d'en faciliter l'accès aux secours. Les possibilités d'évacuation rapide des concurrents et/ou des spectateurs en cas de mouvement de foule ne doit pas être négligé surtout pour les manifestations regroupant beaucoup de concurrents et de spectateurs.

L'organisateur recherchera un parcours adapté à l'objectif de l'épreuve. Il aura à faire parfois des choix entre visibilité pour les spectateurs et/ou les médias (vaste plaine dégagée, hippodrome, ... ) et attrait pour les coureurs (sous bois, parcours vallonné, ...) (Règle 250§3a) Le traceur du parcours utilisera les obstacles naturels (Règle 250§4b et c) pour agrémenter les courses. Attention à ce que ces obstacles soit adaptés à l'âge des coureurs et reste franchissable en course.

Dans tout les cas la zone de départ sera suffisamment large pour que les concurrents de la course comptant le plus fort effectif puissent être rassemblés sur la ligne de départ. Dans les championnats départementaux et au delà des boxes de départ pourront être affectés aux équipes engagées. Cette zone de départ sera droite et le premier virage sera suffisamment éloigné pour que le peloton des coureurs soit déjà bien étiré en l'abordant.

Le parcours sera composé de plusieurs boucles. La plus longue atteindra 2000m à 2500m. Le choix de la longueur des boucles, leur nombre et de leur enchaînement doit permettre d'éviter que les premiers d'une course ne "reprennent un tour" aux derniers. Ceci génèrerai des difficultés de contrôle et amènerai à des litiges et réclamations. Si le traceur a recours à l'utilisation de boucles différentes (petite, moyenne et grande par exemple) celles-ci seront parcourue de la plus petite à la plus grande (Règle 250§4a). Il convient d'éviter autant que possible la traversée de route, de zone macadamisée ou en sol très dur dans lequel les pointes ne s'enfonceraient pas (Règle 250§4c) S'il n'est pas possible de l'éviter le traceur prévoira de recouvrir ces zone de sable, terre ou tapis. Tout au long du parcours la possibilité de dépassement doit être préservée; la largeur du parcours ne devrait pas être inférieur à 5m. Le balisage sera particulièrement soigné. Les concurrents ne doivent pas hésiter un seul instant sur le chemin à suivre. La meilleure solution consiste donc à mettre en place sur les deux cotés et pour la totalité du circuit de la bande plastifiée. Les coureurs seront en permanence "dans un couloir". Une attention particulière doit être portée aux changement de direction et aux bifurcations entre les boucles. A cet endroit un ou plusieurs commissaires de course (règle 127§2) seront prévus. De même pour les passages délicats (largeur réduite, forte déclivité, obstacles naturel, etc...) ou dans les zones permettant de "couper" dans le parcours la présence de commissaires est nécessaire. Il est intéressant de doter ces commissaires d'un moyen de communication afin qu'ils puissent transmettre leur observations au juge arbitre (règle 127§1) et le cas échéant demander l'intervention des secours sur le circuit. Si l'utilisation de talkie-walkie est choisie il peut être intéressant de réserver des canaux distincts selon le type de communication (Secours, Signalement d'anomalie en course) ou les secteurs de l'organisation (Départ, Parcours, Arrivée, Secrétariat, Podium) L'utilisation de téléphone portable peut également être envisagée. Dans ce cas il sera utile de remettre à chaque membre du jury une liste des N° de téléphone des principaux responsables de l'organisation.

L'organisation de la zone d'arrivée est importante pour permettre un traitement rapide de la fin de course avec  une grande fiabilité des résultats et une rétention la plus courte possible des concurrents dans les couloirs. L'organisateur fera attention à doubler, voire tripler le relevé des places des concurrents. Il ne faut pas oublier que c'est la position de l'athlète sur la ligne d'arrivée (règle 164§3) qui détermine sa place dans la course.

Le relevé fait sur la ligne d'arrivée est donc la référence. Il doit être effectué par un officiel (règle 126§2) assisté d'un secrétaire. Je préconise d'effectuer un relevé manuscrit des N° de dossard et de le doubler par un enregistrement sur dictaphone. Dans les organisations ayant les moyens matériels adéquats un enregistrement vidéo (règle 150) des arrivées est une très bonne solution. Je recommande alors une prise de vue de trois quart de face avec une caméra placée à 2 mètres de hauteur environ. Ces enregistrement audio et vidéo seront à disposition du juge arbitre. Il est impératif de disposer de moyens de lecture de ces bandes (magnétoscope et téléviseur) qui soit indépendant du matériel d'enregistrement afin de permettre au juge arbitre de visionner les cassettes à loisir sans empêcher la continuité des enregistrement des courses en cours (règle 146§3) Pour les mêmes raisons l'utilisation d'une bande magnétique différente pour chaque course doit être prévue.

La solution fréquemment utilisé du retrait des dossards à la sortie des couloirs nécessite une surveillance constante des couloirs afin que les concurrents ne changent pas de place une fois la ligne d'arrivée franchie. En effet, dans cette forme de traitement des résultats, ce sont les dossards collectés qui sont transmis au secrétariat. Le classement est effectué sur l'ordre de ces dossards, les relevés effectués sur la ligne d'arrivée ne sont utilisé qu'en cas de réclamation .

L'utilisation du logiciel de la Fédération Française d'Athlétisme LOGICA CR permet de gérer une arrivée complète sur place. Cette méthode nécessite de disposer, selon le nombre de concurrents et de courses, de micro-ordinateurs 

A l'issue des courses il convient de libérer le plus rapidement possible les coureurs. Ils auront, a proximité de la zone d'arrivée, de l'eau et d'autres rafraîchissements appropriés à leur disposition (règle 250§8)

Les partenaire de l'athlétisme ligérien:

-



-

 PROGRAMME

Compétitions-Rassemblements

-

Challenge Loire 

CJS

30 juin 2021

Firminy

(Aco Firminy)

Programme

Engagements Ouverts

-

Challenge des jeunes 

BM

4 juillet 2021

Roanne

(Ca Roannais)

Programme

Feuille de modification

Engagements Ouverts

-

Challenge Loire 

CJS

7 juillet 2021

Montbrison

(Sa Montbrison)

Programme

Engagements Ouverts

-